Bilan des actions sur 2019

En France, UMANU fédère désormais 650 enfants. Certains sont écoliers, d’autres déscolarisés, d’autres encore souffrent de handicap.

En Inde, ce sont une centaine de jardins potagers, que notre partenaire INDP anime. Des équipes d’UMANU s’y rendent chaque année pour favoriser les échanges, créer des ateliers (créatifs, théâtre d’improvision, parlements d’enfants, éducation à l’environnement, recyclage…).

En 2019, nos actions ont été nombreuses et tellement enrichissantes. Au sein des jardins français, les enseignants, éducateurs, bénévoles ont rythmé l’année avec des ateliers au jardin mais également lors de rencontres scolaires ou périscolaires.

Ce fut également une 4ème mission Umanu en Inde :

Merci aux enfants, aux éducateurs, aux bénévoles, aux responsables d’associations, d’institutions et d’ONG, aux entrepreneurs mécènes, avec lesquels nous avons œuvré pour promouvoir des valeurs de solidarité, de tolérance, de bienveillance via des actions pédagogiques, des ateliers sensoriels, des forums de discussion…

Si l’interculturalité est source de richesse, la priorité reste l’égalité des chances et l’éducation pour tous, quelque soit notre environnement, notre origine sociale ou ethnique, notre handicap.

Lors de cette mission en Inde, dans le Tamil Nadu, nous avons :

– créé un jardin de plantes médicinales animé par de jeunes handicapés orphelins,

– assurer des formations sur l’éveil des sens,

– coopéré à un programme des enfants des rues.

– donné des cours en classes primaires et secondaires

– fait réaliser par nos jeunes jardiniers indiens deux jolis tableaux à partir des dessins de nos jardiniers français

Pour la France, à la rentrée, nous poursuivons avec

– un projet de jardin en milieu psychiatrique

– des jardins entreprises et citoyens

– nos jardins de Pommiers, Vénissieux et Lyon jumelés avec Karratai, Thrumanikuzhi et Totitopou.

– des tableaux L’arbre de vie conjointement créés par les petits jardiniers français et indiens

Enfin, nous tenons à remercier nos nouveaux mécènes entreprises de nous avoir rejoint :
Alliance high tech, Gedicom, Graphistar, Aladine, Apis, Ubic.
Merci aussi à vous, particuliers, amis, relations et famille, qui nous témoignez depuis la création d’Umanu, d’un soutien régulier.

Appel aux Dons ! Opération Tous avec Lokesh !

Soutenons Lokesh, notre jeune ami, qui vient de participer à nos ateliers L’Eveil Sensoriel INDP, dans notre jardin jumelé de Marakanam…

Nous avons co-animé des ateliers, cet été, dans notre jardin jumelé de Marakanam, pour de jeunes enfants handicapés. 

Lokesh, qui souffre d’une paralysie cérébrale, nous a touchés par sa joie de vivre et son implication. Il sera opéré d’urgence en janvier pour tenter de marcher appareillé. 

Umanu prend en charge une partie des frais engagés. Nous avons besoin de votre soutien, par un don, même minime.

Les dons sont défiscalisables.

Par chèque : Umanu, le fauré, 8 chemin louis chirpaz , 69130 Ecully par PayPal sur Www.umanu.fr

Journée d’échanges Umanu-Indp


Réfléchir au sens donné à la mission, au travail mais aussi à l’engagement, à la vision globale que nous devons porter à chaque projet de développement pérenne en faveur des personnes défavorisées…

Concevoir chaque évolution, chaque action en tenant compte des Eco systèmes, de l’impact des décisions sur les populations marginalisées en les intégrant, en les impliquant, en les rendant actrices du changement.

Tel est l’engagement conjoint d’Indp -notre alter ego indien- et d’Umanu. Si vous souhaitez en discuter sérieusement ou en détente, vous êtes les bienvenus !

Éveil des sens : Départ pour une nouvelle action en Inde en 2019

En juillet 2019, UMANU inaugurera avec INDP, le premier jardin de plantes médicinales Eveil des Sens, en Inde à Marakanam.

En Inde, la première personne concernée par cette nouvelle activité sera l’enfant en situation de handicap, vivant sous le seuil de pauvreté en milieu rural ou urbain.  Comme dans le cadre de nos autres jardins du Tamil Nadu, les enfants impliqués n’ont pour la majorité pas accès à l’éducation ni même aux soins primaires de base dans bien des cas. Viendront ensuite les parents et les adultes.

En France, nous souhaitons développer de nouveaux jardins de plantes médicinales auprès d’enfants et de jeunes également en situation de handicap et, ce, quelle que soit sa situation familiale ou sociale.

 

5 sens et plus encore…

L’éveil des sens fait appel à la réalisation intérieure et à la prise de conscience, par  l’intériorisation et la connaissance de soi.

Cette démarche donne accès à une progression « spirituelle ». Prendre conscience des atouts et des limites de son corps permet de s’ouvrir à un positionnement plus global et favorise une connexion à un « TOUT ».

Pour les enfants que nous accueillerons au sein de ce premier jardin des sens, nous contribuerons à l’évolution de leurs acquisitions sensorielles, motrices et cognitives.

 

Des activités éducatives, physiques et sensorielles déployées

Pour stimuler l’éveil sensoriel de l’enfant, pour l’aider à se révéler et à développer ses capacités seront mis en place :

  • Des séances d’activités éducatives individuelles ou collectives, dans un local ou en plein air
  • Des exercices et des activités s’appuyant sur le chant, la musique, la peinture, le repérage des huiles parfumées
  • D’autres expériences multi-sensorielles.

 

Les sessions individuelles apporteront :

  • Une autonomie dans les choix à faire au quotidien,
  • Une liberté pour s’exprimer,
  • Une prise de conscience du développement personnel.

 

Les sessions collectives, quant à elles, permettront :

  • De coopérer avec les autres enfants pour résoudre les problèmes posés dans le jeu,
  • De se construire des savoirs nouveaux via la relation à l’autre,
  • De développer les capacités de perception, d’anticipation et de décision,
  • De développer une intelligence tactique afin d’analyser les situations pour trouver des réponses motrices,
  • D’élaborer et d’accepter des règles communes pour jouer, vivre avec les autres.

L‘enfant développera ces activités à son propre rythme dans une relation de confiance et de jeu. Cela favorisera l’éveil et la détente corporelle et psychique.

 

Implication des parents pour renforcer, voire créer de nouveaux liens avec l’enfant

Les parents seront invités chaque jour à participer aux séances. Mais leur présence sera obligatoire une fois par mois afin qu’ils se sensibilisent et apprennent les gestes et comportements à avoir chez eux. Le but étant d’assurer une continuité des soins à domicile.

La participation aux séances de développement sensoriel, l’apprentissage des activités permettront aussi aux parents et aux adultes d’imaginer des nouveaux liens à renforcer.

Cette proximité et cette nouvelle attention favoriseront une plus grande sérénité dans le cadre familial et celui de la communauté.

 

Échanges interculturels entre Umanu et INDP, autour de cet Eveil des Sens

Comme dans le cadre de nos autres jardins jumelés, l’’ensemble des activités, pratiques et documentations sera partagé et proposé lors des sessions de formations pour, au-delà des gestes et des soins, souligner la pédagogie, la méthodologie et la compilation des progressions, des résultats et des diverses évaluations.  Le but est en effet d’enrichir les rencontres interculturelles entre nos deux associations en proposant des perspectives sur des savoirs « être et faire » indiens, sur la culture locale et populaire indienne et sur la force et le sens de l’oralité des langues anciennes. Lors des formations ou des rencontres interculturelles, nous aborderons les alternatives via le développement holistique, comprenant les aspects sociaux, culturels, économiques, politiques et spirituels promus par INDP et UMANU.

 

Cette action vous séduit ? créons ensemble un jardin au sein de votre établissement ou participez, via un don, à cette belle initiative.

Le budget initial Eveil des Sens (4 700 €) est pratiquement bouclé. Les recettes proviennent de particuliers (membres UMANU) et de mécènes entreprises. Il reste à la charge de l’association 1 850 € :

  • Subvention allouée à INDP pour la création du programme Eveil des Sens en Inde : 1 000 €
  • Frais supports pédagogiques et Intervention 2 éducateurs UMANU : 750 €

 

Les dons sont déductibles des impôts.
Si vous êtes intéressé(s), contactez : Sophie de Rocca-Serra  au 06 11 326 326

Le jardin de Gandhi

Mai 2018 – LE JARDIN DE GANDHI, animé par La Maison de L’enfance Moulin à Vent (Vénissieux), est jumelé avec le green club de TOTTITOPU (Tamil Nadu).

En France, une dizaine d’enfants âgés de 7 à 9 ans sont investis. Ce jardin propose une grande variété de légumes (Tomates, Pommes de terre, Poivrons, Aubergines…) et d’herbes aromatiques.

En Inde, Tottitopu est un village réunissant 75 familles tribales.

INDP, initiateur des jardins en Inde, assure un soutien et entretient une collaboration avec cette communauté sur les thèmes et projets de l’éducation, des green clubs, des parlements d’enfants, de la culture tribale et l’agriculture naturelle…

Une première intervention en France a permis de beaux échanges et théâtre d’improvisation sur le thème de la non-violence, avec la participation d’animateurs français et indiens. Elle fut suivie en août 2018 d’animations à Tottitopou par ces mêmes animateurs.

Des nouvelles de Karrattai

En janvier 2018, les petits jardiniers de Karattai nous ont envoyé des nouvelles de leur chez-eux.

Lisez la lettre qu’ils ont adressée aux élèves d’Hector Berlioz … Lettre de Karattai

Et voici les exposés réalisés par nos petits indiens, retrouvez leur implication pour le développement au sujet de la dengue, la gestion de l’eau et de l’air, leur rapport à l’éducation :

  • La dengue est une maladie transmise par les moustiques qui prolifèrent dans les eaux stagnantes. Beaucoup de personnes sont touchées en Inde. Il existe une plante médicinale pour la soigner  – Dengue
  • Les effets du changement climatique se font ressentir sur l’air et l’eau, qui sont très pollués, engendrent aussi des maladies – Air – Eau
  • Voici le livret d’un élève écrit en Tamoul (il existe plus de 200 langues différentes dans le pays), leur langue locale, qui a une très belle écriture : Livret d’écolier de Karattai