Bilan des actions sur 2020

Comme chaque année, Umanu -que j’ai fondé avec mes fils et quelques proches- développe ses jardins et activités éducatives en France et à l’étranger.

Au Burkina Faso, ce fut une première en 2020.
En partenariat avec APSAO, nous avons financé l’école d’un orphelinat, la création d’un jardin et y développons un programme pédagogique (environnemental, social, sociétal, culturel).
Nous avons reçu hier une vidéo et quelques photos de ce nouveau jardin, jumelé avec un Ehpad et une école primaire de la région lyonnaise. Vous les trouverez ci dessous, les rires des enfants est un bonheur…

Nous envisageons une intervention sur place dès que la situation le permettra avec une équipe de 2 animateurs et 1 réalisateur en vue de notre prochain film pour la COP.

En Inde, nous avons maintenu bien sûr le lien avec nos écoliers et des échanges de courriers afin de témoigner du vécu de chacun en cette période de pandémie. La situation est très alarmante et l’accès à l’école à distance est compliqué, internet n’étant pas accessible à tous…

En France, l’activité au jardin a été remplacée par des activités culturelles et solidaires.
Ainsi, en raison du Covid-19, les enfants ont apporté leur soutien auprès de personnel soignant, de personnes fragilisées (santé mentale), de femmes et enfants victimes de violence, de personnes âgées en Ehpad. Courriers, témoignages, vidéos, dessins ont ainsi été très appréciés.

Nous avons également soutenu un programme pédagogique : Le conte grammatical, une méthode innovante d’apprentissage de la grammaire.

Nous avons hâte de repartir sur le terrain en France, en Inde ou au Burkina Faso…
Espérant votre soutien, je vous rappelle que tout don est partiellement déductible de vos impôts, notre association étant reconnue d’intérêt public.
Toute l’équipe d’Umanu vous souhaite une année 2021 solidaire et sereine.

Après l’Inde, Umanu poursuit ses actions en Afrique, au Burkina Faso. Un partenariat est signé avec APSAO.

L’association Umanu apporte son soutien à l’association pour le secours et l’aide à l’orphelin (APSAO) située dans le nord du Burkina Faso. 

Ce soutien entre dans le cadre d’un partenariat entre les deux associations et répond à la volonté d’Umanu d’agir face à l’urgence sanitaire et sécuritaire. Les bénéficiaires des actions d’APSAO qui habitent majoritairement dans le nord du Burkina sont en proie aux attaques terroristes en sus de la crise sanitaire et économique liée à la COVID-19. Ces fléaux impactent considérablement le quotidien de la population de cette région burkinabè y compris la scolarisation des enfants. Les populations assistent impuissamment à la déscolarisation de leurs enfants, faute de moyens financiers et matériels.

Umanu, déjà présente en France, où elle a été fondée, et en Inde depuis bientôt quatre ans, base ses jumelages sur un programme pédagogique et la création d’un jardin.  650 enfants sont déjà impliqués. Umanu mène des actions autour de trois axes majeurs :

  • Le volet humanitaire : avec ses jardins jumelés, elle arrive à toucher les populations les plus défavorisées, dont certains enfants en situation de handicap en vue de leur insertion professionnelle et sociale ;
  • Le volet environnemental : elle mène des actions de sensibilisation sur le développement durable et le respect de l’environnement par la création de jardins autonomes et d’ateliers in-situ ;
  • Le volet sociétal : elle contribue à l’éducation des jeunes et promeut l’égalité des chances et c’est dans ce cadre que s’inscrit son partenariat et son soutien à APSAO au Burkina Faso.

Umanu a apporté une aide d’un peu plus de cinq cent milles franc CFA (500 000 FCFA) qui a permis à plus d’une cinquante d’ élèves d’être équipés en fournitures scolaires afin de pouvoir reprendre sereinement le chemin de l’école et aussi d’entretenir leur jardin scolaire.

Les bénéficiaires de cette aide  qui sont scolarisés au collège et au lycée, avec une tranche d’âge compris entre 10 et 20 ans, ont manifesté leur reconnaissance à Umanu lors de la cérémonie de remise des fournitures scolaires. Le président de l’association APSAO a également exprimé sa satisfaction en ces mots « ce soutien permet aux élèves de bien commencer les cours grâce aux fournitures octroyées par Umanu et de participer à la protection de l’environnement à travers le jardin scolaire .»

Umanu entend renforcer ce partenariat et dès que possible lancera des ateliers sur place, animés par des bénévoles de l’association français et burkinabés.

Echanges franco-indiens. Nouvelle expédition sur le terrain.

Sophie de Rocca Serra, Présidente Umanu et Augustin Brutus, Président INDP

Sinclair, Cyprien et les deux Sophie, tous bénévoles Umanu, ont rejoint cet été les équipes INDP à Pondicherry. Au programme : ateliers avec les enfants des jardins jumelés de Totitopou, Karattaï, Thirumanikuzhi, Cuddalore et tournage d’un film. 

groupe d'enfants dans un village tribal se préparant à s'investir dans leur jardin jumelé Umanu

Le jardin de Gandhi

Mai 2018 – LE JARDIN DE GANDHI, animé par La Maison de L’enfance Moulin à Vent (Vénissieux), est jumelé avec le green club de TOTTITOPU (Tamil Nadu).

En France, une dizaine d’enfants âgés de 7 à 9 ans sont investis. Ce jardin propose une grande variété de légumes (Tomates, Pommes de terre, Poivrons, Aubergines…) et d’herbes aromatiques.

En Inde, Tottitopu est un village réunissant 75 familles tribales.

INDP, initiateur des jardins en Inde, assure un soutien et entretient une collaboration avec cette communauté sur les thèmes et projets de l’éducation, des green clubs, des parlements d’enfants, de la culture tribale et l’agriculture naturelle…

Une première intervention en France a permis de beaux échanges et théâtre d’improvisation sur le thème de la non-violence, avec la participation d’animateurs français et indiens. Elle fut suivie en août 2018 d’animations à Tottitopou par ces mêmes animateurs.

Des nouvelles de Karrattai

En janvier 2018, les petits jardiniers de Karattai nous ont envoyé des nouvelles de leur chez-eux.

Lisez la lettre qu’ils ont adressée aux élèves d’Hector Berlioz … Lettre de Karattai

Et voici les exposés réalisés par nos petits indiens, retrouvez leur implication pour le développement au sujet de la dengue, la gestion de l’eau et de l’air, leur rapport à l’éducation :

  • La dengue est une maladie transmise par les moustiques qui prolifèrent dans les eaux stagnantes. Beaucoup de personnes sont touchées en Inde. Il existe une plante médicinale pour la soigner  – Dengue
  • Les effets du changement climatique se font ressentir sur l’air et l’eau, qui sont très pollués, engendrent aussi des maladies – Air – Eau
  • Voici le livret d’un élève écrit en Tamoul (il existe plus de 200 langues différentes dans le pays), leur langue locale, qui a une très belle écriture : Livret d’écolier de Karattai

 

Notre expédition en Inde

Des bikers et des oeufs de poules !

Premiers échanges sur le terrain entre les petits jardiniers de l’école primaire Hector Berlioz (lyon 9eme) et ceux de Karattai (Tamil Nadu). Philippe, François, Sylvain et Eric ont passé en janvier dernier quelques temps avec les écoliers lyonnais pour recueillir dessins, vidéos, photos, et même quelques oeufs des poules du jardin.

Leur objectif ? Traverser l’Inde du sud sur leurs motos mythiques Royal Enfield, et apporter leurs précieux messages aux écoliers de karattai. Ce sera également l’occasion d’échanger avec les éducateurs de INDP, notre partenaire indien.

Le 30 janvier, nos motards ont emporté 4 oeufs de poules du jardin des écoliers Hector Berlioz pour les offrir aux enfants de Karattai. Quel challenge, pour cet insolite bike road trip ! Objectif : ne pas faire d’omelette !

         

Continue reading Notre expédition en Inde